Appuyer l'IRIS
 
Appuyer l’IRIS
Devenir membre

Explosion des dépenses militaires au Canada

Depuis le tournant de l’an 2000, le Canada s’éloigne de l’image que l’on pouvait s’en faire, soit d’être un sympathique pays de casques bleus œuvrant à la paix et au bonheur planétaire. La rhétorique militaire du présent gouvernement ainsi que ses plans de développement pour les forces armées ne font que rendre plus explicite cette tendance. L’étude de l’évolution des dépenses militaires du gouvernement fédéral rend clair le caractère militariste du Canada d’aujourd’hui et de demain.

Entre 2005-06 et 2010-11, les dépenses militaires au Canada ont augmenté de 8 G$, soit une hausse de 54,2 %.

Évolution des dépenses militaires au Canada 2005-06 à 2010-11 en dollars

Source : Rapport sur les plans et les priorités 2006-2007, Défense nationale; et Budget supplémentaire des dépenses, 2007-08 - 2008-09 - 2009-10 - 2010-11, Gouvernement du Canada.

Cet accroissement rapide fait en sorte que le Canada dépense aujourd’hui plus pour son armée qu’à n’importe quel autre moment depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Évolution des dépenses militaires canadiennes et états-uniennes par rapport à la moyenne post-Seconde Guerre mondiale 1947–2009

Source: ROBINSON, Bill, Canadian military spending 2010-2011, 2011, CCPA, Ottawa.

Bref, le Canada dépense plus aujourd’hui que lors de conflits importants comme la guerre de Corée.

Un lourd fardeau pour l’économie canadienne et les finances publiques

La part des dépenses militaires dans l’économie canadienne est en croissance rapide, passant de 1,1 % en 2000 à 1,6 % en 2011.

Dépenses militaires au Canada en % du PIB, 1988-2011

Source : http://perspective.usherbrooke.ca/

Ce taux situe le Canada parmi les pays du monde qui font les plus importants investissements dans le domaine militaire. À titre comparatif, mentionnons que les autres pays du G8 qui ne sont pas membres du conseil de sécurité de l’ONU consacrent en moyenne 1,3 % de leur PIB aux dépenses militaires. À 1,3 %, la moyenne des pays de l’OCDE est également plus basse que le taux de dépenses militaires affiché par le Canada.

Du point de vue des finances publiques, la situation canadienne est également problématique en raison de la part toujours grandissante qu’occupent les dépenses militaires au sein du budget global de l’État canadien. Le gouvernement fédéral consacrait, en 2000, 6 % de son budget au financement de la Défense nationale. Depuis, la hausse est constante et rapide. En 2011, il est estimé que la part des dépenses budgétaires du gouvernement canadien accaparée par les dépenses militaires aura atteint près de 8 %.

Dépenses militaires au Canada en % des dépenses du gouvernement fédéral, 1991-2011

Source : http://perspective.usherbrooke.ca/

Au moment où le gouvernement dit manquer d’argent pour d’autres secteurs d’importance critique (comme la santé, l’éducation, la protection de l’environnement, le logement social, les retraites, etc.) la poursuite de l’expansion des dépenses militaires est un choix budgétaire des plus contestables.  Si le gouvernement du Canada ne consacrait pas autant d’argent à son armée, il pourrait aujourd’hui répondre plus adéquatement aux défis posés par la crise économique mondiale et les changements climatiques.

En fait, ramener la proportion actuelle des dépenses militaires (7,9%) à celle qui prévalait en 2005, soit 6,4 % des ressources financières de l’État fédéral, équivaudrait à effectuer dès maintenant des économies de l’ordre de 4,7 G$. Malheureusement, il semble que le gouvernement du Canada préfère financer les Forces armées plutôt que de tenter de répondre aux besoins de la population.

Mots clés: ,

« « Texte précédent | Texte suivant » »

Vous aimeriez être tenu·e au courant de manière hebdomadaire des articles de l'IRIS?
Inscrivez-vous à notre liste de diffusison.

1710 Beaudry, Bureau 3.4
Montréal (Québec) H2L 3E7

514 789 2409
Conception Coopérative Molotov